LES JOURS DE LA SEMAINE EN LANGUE NDA’A 

Selon le calendrier grégorien, la semaine est une durée de sept jours consécutifs qui va de lundi à dimanche. Les jours ouvrables pour les travaux administratifs sont de lundi à vendredi et les journées de samedi et de dimanche sont des jours de repos. Dans la langue Nda’a, on compte huit jours dans une semaine. Les activités reliées à ces jours peuvent varier ou se ressembler d’un village à un autre. Nous essayerons ici de citer d’abord les six villages Nda’a. Ensuite, ensuite les huit jours de la semaine en langue Nda’a, et enfin nous parlerons des activités reliées à chacun des jours selon le village.

I - Les six villages Nda’a                                             

1 - Le village Babété

2 – Le village Bafounda

3 – Le village Bamekoubou

4 – Le village Bamendjinda

5 – Le village Bamendjio

6 – Le village Bamesso

II – Les huit jours de la semaine en langue Nda’a

1 – mota                                                                                                             

2 – seugouè

3 – djeula

4 – kateu

5 – kapot

6 – métagouè

7 – tsüre

8 - pobuo

 

II – Les activités liées aux jours de la semaine

A – Les villages Babété et Bamendjinda

 Mota, tsüre, kateu et pobuo sont des jours d’activités libres, mais surtout considérées comme les jours de paix, pendant lesquels on peut faire des cérémonies joyeuses comme doter une femme, envoyer une fille en mariage, faire la cérémonie des jumeaux, etc.

Djeula : Ce jour est consacré au veuvage. C’est ce jour qu’on clôture les rites de veuvage qui consiste à raser la veuve, la laver et de lui donner ainsi l’occasion de sortir et de vaquer à ses occupations.

Kapot : C’est comme un jour de repos. On ne recommande pas de travailler pendant cette journée. Les notables sont souvent appelés à rencontrer le chef du village pour qu’ils réfléchissent ensemble sur la façon de gérer le peuple.

Seugouè : C’est le jour sacré de ces villages, appelé « lèh kah ». Les notables et le chef siègent à la chefferie dans le cadre de leurs engagements pour réfléchir à l’organisation du village et de son fonctionnement dans le respect des engagements de base, de la coutume et de la tradition. Toute autre activité est strictement interdite en ce jour dans le village : pas de travaux champêtres, pas de funérailles, pas de pleurs de deuil à l’extérieur.

B – Le village Bafounda

Dans le village Bafouda, nous avons sept jours d’activités libres et d’évènements heureux : mota, tsüre, kateu, pobuo, seugouè, kapot et métagouè.

Djeula : C’est le jour sacré du village et le seul jour des interdits.

C – Le village Bamekoubou

Kateu, metagouè, pobuo, et mota sont ses jours d’activités libres et de paix.

 Kapot : On peut effectuer les travaux champêtres pendant ce jour, mais il n’est pas considéré comme un jour de paix pour les cérémonies joyeuses.

Métagouè : C’est le seul jour où on peut faire les lamentations de deuil.

Djeula : Jour sacré (cette information fera l’objet de vérification).

D – Le village Bamesso

Pobuo, metagouè, kateu, mota, seugouè sont les meilleurs jours de ce village.

Djeula : C’est le jour destiné aux cérémonies de veuvage. On n’est pas sensé travaillé.

Kapot : Jour de repos.

Tsüre : Jour sacré « Lèh kah »

E – Le village Bamendjio

Nous n’avons pas encore eu d’informations reliées au fonctionnement des jours de la semaine dans ce village, mais nous le ferons dès que possible.

F – Autres informations                                                                                          

Mota : jour du grand marché de Mbouda, (Bamendjinda)                                              

Kapot : jour du petit marché de Mbouda (Bamendjinda)

Kateu : jour du marché de Bafounda

Métagouè : jour du marché  Babété

Tsüre : jour du marché Bamesso

Metagouè : jour du marché Bamendjo

Tsüre : jour du marché Bamekoubou (à la chefferie), pobuo

(à kuitsou), djeula (à plaque guiness).

Les informations contenues dans ce texte sont insuffisantes et peuvent ne pas être entièrement vraies. Nous prions ceux qui auraient les informations supplémentaires ou des rectifications à faire de ne pas hésiter de nous les faire savoir.

 

Article proposé par;

Réalisé par Brigitte Kuedoung Tchoffo,

avec la collaboration de maman Régine Maguépeuh.